Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Exemples de réussites 2009-2010

Avertissement Le document suivant est désuet.

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d’autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

Pour remplir son mandat — promouvoir le développement et la diversification de l’économie de l’Ouest canadien et faire valoir les intérêts de cette région dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, des programmes et des projets nationaux — Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO) poursuit les quatre objectifs stratégiques suivants :


Entrepreneuriat et innovation

Expansion des entreprises et entrepreneuriat

Centre d’excellence des médias imprimés du collège NorQuest – Edmonton, Alberta

S’appuyant sur un investissement précédent, Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO) a fourni au collège NorQuest un montant de 896 750 $ sur trois ans pour permettre l’achat de nouveaux équipements, de logiciels et de services d’experts pour son Centre d’excellence des médias imprimés (disponible en anglais seulement). Les nouveaux équipements devraient améliorer la productivité de l’industrie de l’imprimerie grâce à de nouvelles technologies et à des processus qui réduiront le temps de traitement, le gaspillage et les erreurs tout en fournissant des données en temps réel aux utilisateurs. Le Centre fournit des services à trois marchés cibles : les propriétaires d’imprimeries, les travailleurs et les nouveaux acteurs de l’industrie de l’imprimerie. L’utilisation de cette nouvelle technologie apportera aux imprimeries indépendantes la possibilité de tester de nouveaux équipements et logiciels, de former leur personnel et d’élaborer des stratégies pour intégrer les nouvelles technologies.

Le Centre est bien placé pour continuer de diriger et d’influencer l’industrie de l’imprimerie au Canada. On prévoit que le projet aura pour résultat de permettre à au moins 25 entreprises d’intégrer de nouvelles technologies, de produire six études de cas sur des gains de productivité et d’améliorer la productivité de 48 employés du secteur de la nouvelle imprimerie et d’une centaine d’employés de l’industrie de l’imprimerie traditionnelle. Le Centre a déjà tenu des réunions d’engagement avec neuf entreprises de la Colombie-Britannique, du Manitoba et de la Saskatchewan, et des réunions supplémentaires sont prévues.

Prince Rupert Shore Power – Prince Rupert, Colombie-Britannique

Lancée en 2006, l’Initiative de la Porte et du Corridor de l’Asie-Pacifique (IPCAP) vise à mieux positionner le Canada dans la nouvelle économie mondiale en s’attaquant aux problèmes d’infrastructure, de stratégie, de gouvernance et de fonctionnement dans le cadre d’une stratégie intégrée. L’IPCAP a permis d’obtenir des résultats importants dans un certain nombre de domaines, y compris le projet de Prince Rupert Shore Power.

Prince Rupert Shore Power
Le projet de Prince Rupert Shore Power garantira que l’infrastructure électrique pourra fournir de l’électricité à l’actuel terminal à conteneurs à poste d’amarrage unique Fairview.

Le 23 mars 2010, DEO a accordé plus de 700 000 $ au projet de Prince Rupert Shore Power, qui garantira que l’infrastructure électrique pourra fournir de l’électricité à l’actuel terminal à conteneur à poste d’amarrage unique Fairview. Cette infrastructure permettra aux navires porte-conteneurs d’arrêter leurs moteurs et génératrices auxiliaires, et de transférer leurs charges électriques à un approvisionnement en énergie électrique propre à partir de la rive.

Ce projet représente une occasion d’obtenir des investissements d’immobilisation et de créer des emplois et des débouchés économiques associés à la croissance actuelle de l’activité de transport de conteneurs trans-Pacifique. Les principaux avantages économiques comprennent une augmentation du nombre de navires porte-conteneurs qui accostent au port, d’importantes économies dans les coûts d’exploitation des navires porte-conteneurs qui accostent au port, et une réduction des polluants atmosphériques et des gaz à effet de serre dans le port de Prince Rupert.

Alberta Women Entrepreneurs – Alberta

Diversification de l’économie de l’Ouest Canada a fourni 544 000 $ sur trois ans pour mettre en œuvre, à l’échelle de l’Ouest, le programme d’accès aux chaînes d’approvisionnement (disponible en anglais seulement) afin d’aider les femmes entrepreneurs de l’Ouest canadien à accéder plus facilement à des chaînes d’approvisionnement nationales et internationales. Le programme est dirigé par l’Alberta Women Entrepreneurs, un organisme sans but lucratif qui fournit aux femmes de l’Alberta des outils pour les aider à réussir en affaires. Il est géré par les bureaux de l’Initiative pour les femmes entrepreneurs de chacune des quatre provinces de l’Ouest.

Grâce à ce programme, les femmes entrepreneurs de l’Ouest canadien auront maintenant accès à des services de certification de diversité et à des services complets de développement d’entreprise visant à faciliter l’accès aux chaînes d’approvisionnement mondiales. Elles auront également accès à une base de données des entreprises qui recherchent divers fournisseurs, ce qui peut grandement augmenter les chances d’un entrepreneur de devenir l’un de ses fournisseurs. Ce projet renforce les capacités des femmes entrepreneurs de l’Ouest canadien en aidant les petites entreprises régionales dirigées par des femmes à accéder à des chaînes d’approvisionnement internationales ou nationales qui leur étaient auparavant souvent inaccessibles.

Programme d’investissements en partenariat de 2010 – Vancouver, Colombie-Britannique

Diversification de l’économie de l’Ouest Canada a fourni plus de 800 000 $ à Metro Vancouver Commerce (MVC), un partenariat de développement économique regroupant les municipalités du Lower Mainland de la Colombie-Britannique qui a pour but d’élaborer et de mettre en œuvre le Programme d’investissements en partenariat de 2010 pour attirer et engager les investisseurs étrangers pendant les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010. Ce programme a profité de l’occasion unique offerte par les Jeux olympiques pour réunir des entrepreneurs et des intervenants gouvernementaux locaux dans une approche régionale sans précédent.

Pendant deux semaines, cinq groupes de hauts représentants de plus de 70 entreprises mondiales sont venus à Vancouver et ont rencontré des entrepreneurs locaux pour former des partenariats dans des secteurs comme les entreprises vertes, les médias numériques, le cinéma, et les technologies de l’information et des communications. Deux mois après la mise en œuvre de ce programme, MVC a rapporté des ententes commerciales de 60 millions de dollars, bien au-delà de son objectif d’investissement initial de 18 mois. Voici les ententes conclues à ce jour :

  • Une entreprise de gestion énergétique de Vancouver a conclu un partenariat avec une société du Royaume-Uni pour qu’elle puisse y offrir sa technologie sous licence;
  • Un consultant espagnol en gestion internationale ouvrira son siège social nord-américain à Vancouver;
  • Une société néerlandaise de consultation en gestion des processus ouvrira un bureau à Vancouver;
  • Une entreprise allemande de gestion de projets spécialiste de l’énergie et des technologies propres ouvrira un bureau à Vancouver;
  • Une entreprise américaine de démarrage de site Web a choisi de s’installer à Vancouver plutôt qu’à un autre endroit aux États-Unis;
  • Une usine de production d’énergie à l’hydrogène de 15 millions de dollars s’établira dans le district de North Vancouver;
  • Un investissement de 27 millions de dollars servira à préserver 250 emplois en aérospatiale à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Au cours des prochains mois, les partenaires de MVC continueront de s’appuyer sur l’élan créé par le présent programme afin de maximiser les avantages économiques de cet investissement de Diversification de l’économie de l’Ouest et ils feront rapport à DEO en décembre 2011.

Exposition de la Place de la Francophonie aux Olympiques de 2010 – Granville Island, Colombie-Britannique

En juin 2008, le gouvernement du Canada a publié sa stratégie de 2008-2013 pour les langues officielles, intitulée Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne, avec un budget de 1,1 milliard de dollars réparti entre 13 ministères et organismes fédéraux. La feuille de route attribue la responsabilité de l’Initiative de développement économique (IDE) à Industrie Canada et son application aux organismes de développement régional, dont Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO). L’initiative vise à aider les particuliers, les entreprises, les jeunes et les immigrants à s’épanouir dans leur collectivité en parlant la langue de leur choix. DEO investira dans le cadre de l’IDE 3,2 millions de dollars sur cinq ans dans des projets de soutien du développement d’entreprises et du développement économique et qui favorisent la croissance durable dans les communautés francophones de l’Ouest canadien. L’un de ces projets est la Place de la Francophonie.

L’honorable Lynne Yelich, ministre d’État à la Diversification de l’économie de l’Ouest canadien, prend place dans un véhicule à pile à hydrogène à l’extérieur de la Place de la Francophonie.
L’honorable Lynne Yelich, ministre d’État à la Diversification de l’économie de l’Ouest canadien, prend place dans un véhicule à pile à hydrogène à l’extérieur de la Place de la Francophonie.

En novembre 2009, DEO a établi un protocole d’entente avec le ministère du Patrimoine canadien pour soutenir la Place de la Francophonie sur l’île Granville pendant les Jeux olympiques de 2010. La Place de la Francophonie a servi à faire la promotion des industries agro-alimentaires et touristiques francophones de l’Ouest canadien, à encourager le tourisme culturel et à renforcer le développement économique. Au total, un million de personnes ont visité l’île Granville pendant les Jeux, et la Place de la Francophonie a reçu un nombre égal de visiteurs francophones et anglophones. La contribution de DEO a servi à financer le tout premier guide touristique en français de la Colombie-Britannique, ainsi qu’une carte touristique de Vancouver et de Whistler pour rendre plus agréable le séjour des visiteurs francophones. L’Organisation internationale de la Francophonie estime que cet exemple devrait être suivi par les organisateurs des futurs Jeux. En outre, le journal Vancouver Sun a accordé la « médaille d’or » à cet événement dans le cadre des Jeux olympiques de 2010.

Agence nationale et internationale du Manitoba – Manitoba

L’Agence nationale et internationale du Manitoba (ANIM) est un organisme de commerce bilingue qui soutient et développe l’économie du Manitoba en favorisant les échanges avec les marchés francophones au Canada et à l’étranger. En vertu de l’Entente de partenariat pour le développement économique de l’Ouest, Diversification de l’économie de l’Ouest Canada a fourni à l’ANIM 320 000 $ pour créer des relations d’affaires entre des entrepreneurs du Manitoba et des entrepreneurs internationaux, attirer de nouveaux investissements étrangers et recruter des gens d’affaires immigrants.

En 2009-2010, l’ANIM a facilité la signature de 17 accords entre des entreprises du Manitoba et des entreprises d’autres provinces ou de l’étranger, créant au Manitoba des retombées économiques estimées à 3 millions de dollars à court terme et à 7,5 millions de dollars à long terme. En outre, l’ANIM a facilité 136 cas d’immigration d’affaires ou commerciales pour des personnes désireuses d’investir au Manitoba, ajoutant au moins 4,3 millions de dollars à l’économie du Manitoba.

Centre de microanalyse avancée du Saskatchewan Research Council – Saskatoon, Saskatchewan

Pour ce projet de l’Entente de partenariat pour le développement économique de l’Ouest, Diversification de l’économie de l’Ouest Canada a fourni 650 000 $ à ce projet de 2 325 575 $. Enterprise Saskatchewan a également fourni 650 000 $, et le Saskatchewan Research Council, 1 025 575 $.

Le Centre de microanalyse sera la seule installation de sonde électronique certifiée par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) au Canada. Il fournira l’équipement nécessaire pour soutenir la recherche en cours et les projets de développement dans les secteurs de l’ingénierie chimique et des matériaux et de l’exploration minière.

Il permettra aussi aux petites et moyennes entreprises d’accéder à des services d’analyse et d’interprétation des données qui seraient autrement financièrement hors de leur portée. Ainsi, le Centre contribuera à accroître la productivité et la compétitivité des petites et nouvelles entreprises de la Saskatchewan sur le marché mondial.

Innovation

Canadian Environmental Test and Icing Certification Facility – Thompson, Manitoba

En 2009, Diversification de l’économie de l’Ouest a investi 8,4 millions de dollars (20 % du coût total) pour aider le Canadian Environmental Test Research and Education Centre (disponible en anglais seulement) (EnviroTREC) à financer la création de la Canadian Environmental Test and Icing Certification Facility. Pour tirer parti de l’expertise de l’industrie aérospatiale de l’Ouest canadien, Diversification de l’économie de l’Ouest a travaillé avec des partenaires de l’industrie aérospatiale et de la province du Manitoba pour établir le plus important centre au monde de développement de technologie, et de recherche et de mise à l’essai de gros moteurs par temps froid. Le Centre appuiera la recherche et le développement liés à un cadre technologique coopératif de recherches de technologies aérospatiales de pointe plus efficaces. Cette initiative de 42,1 millions de dollars a également reçu une aide financière du Conseil national de recherches du Canada (5 millions de dollars), de Rolls-Royce Canada Limited et de Pratt and Whitney (pour une aide totale de 28,7 millions de dollars de l’industrie).

Hotchkiss Brain Institute de l’Université de Calgary – Calgary, Alberta

En décembre 2009, le Ministère a fourni une aide financière de 1,2 million de dollars (sur un coût total de 2,3 millions de dollars) au Hotchkiss Brain Institute (disponible en anglais seulement) (HBI) pour acheter et installer l’équipement nécessaire pour accroître sa capacité de développement de produits de validation et de testage préclinique d’applications de régénération nerveuse. L’incapacité de faire la validation et le testage préclinique des médicaments et des dispositifs médicaux candidats empêchait le HBI de transformer les connaissances en applications commerciales. À mesure que le projet progressera, un certain nombre de partenariats industriels seront créés, dont un avec Integra, une société américaine d’appareils médicaux et un chef de file mondial dans le domaine de la médecine régénérative. Le financement de ce projet permettra de développer deux prototypes pour commercialisation future par l’industrie. De plus, le HBI formera dix personnes hautement qualifiées, ressource essentielle pour assurer la capacité d’innovation de l’Alberta.

Étude de cas – Composites Innovation Centre – Winnipeg, Manitoba

Fondé en 2003, le Composites Innovation Centre (disponible en anglais seulement) (CIC) est une installation sans but lucratif de 5 000 pieds carrés qui joue un rôle essentiel dans le transfert de technologies des matériaux composites aux entreprises du Manitoba et dans le développement de fibres naturelles pour des applications de matériaux composites au moyen de R-D novatrice pré-commerciale effectuée sous l’impulsion de l’industrie. Le CIC est soutenu par le secteur privé et les gouvernements et se trouve dans le SmartPark de l’Université du Manitoba. Il assure des services de gestion de projet, de consultation en ingénierie, de développement de processus et de test pour aider l’industrie à mettre au point et à commercialiser des matériaux, des produits et des procédés liés aux matériaux composites. En outre, le Centre est un catalyseur pour attirer de nouvelles industries et encourager les entreprises en démarrage.

Le CIC met l’accent sur l’industrie aérospatiale, les biomatériaux, le transport terrestre et l’infrastructure civile. Il a apporté une importante contribution à la croissance de l’industrie de la fabrication des matériaux composites au Manitoba. Le fonds de démarrage fourni par Diversification de l’économie de l’Ouest a permis de stimuler la croissance ultérieure du CIC et des sociétés avec lesquelles il collabore.

Résultats économiques

  • Le CIC compte maintenant 12 employés permanents auxquels s’ajoutent des étudiants stagiaires et des ingénieurs prêtés par l’industrie pour un effectif total de 19 personnes. Le nombre d’entreprises membres du CIC est passé de 13 à 22. Le CIC a travaillé avec plus de 60 sociétés dans le cadre de ses divers projets.
  • Le Manitoba compte maintenant la plus forte concentration de sociétés engagées dans la recherche, le développement et la fabrication de matériaux composites au Canada. L’accroissement continu de l’expertise du CIC a été essentiel à cette expansion. De plus, un des partenaires du CIC, Boeing Winnipeg, est maintenant le plus grand fabricant de composites aérospatiaux du Canada. Il est le partenaire de Première catégorie du programme 787 Dreamliner, responsable du congé entre les ailes et le fuselage, des trappes du train d’atterrissage principal et du congé de la dérive pendant tout le cycle de vie du programme.
  • En 2008, 107 projets avaient été réalisés ou étaient en cours de réalisation au CIC, dont 28 axés sur le Manitoba rural. Le CIC a aussi aidé à démarrer trois nouvelles entreprises dans le Manitoba rural (deux dans le secteur des biomatériaux et une dans celui du transport terrestre), ce qui a créé 40 emplois directs.
  • Le CIC a facilité sept transferts de nouvelles technologies vers des entreprises manitobaines, dont Magellan, Boeing, Carlson, Frank Fair, Trans Peace, Emerson Hemp et Advantec. Une nouvelle technologie des composites, technique de décortication inventée par la société Emerson Hemp, a maintenant un usage commercial.
  • Le CIC a attiré deux nouvelles entreprises au Manitoba, une chinoise spécialisée dans les biofibres et Trans Peace, un important fournisseur de Boeing.
  • En 2007, le CIC a accueilli à Winnipeg la conférence Canadian National Composites, à laquelle ont assisté plus de 200 participants d’un peu partout dans le monde. La participation du CIC à diverses missions commerciales a mené à la signature d’un protocole d’entente entre le CIC et le National Composites Centre en Ohio, le Composites Centre du Royaume-Uni, le Composites Centre en Australie et l’Université de Hong Kong.

Performance Assessment Centre for Geologic Storage of Carbon Dioxide (IPAC-CO2) – Régina, Saskatchewan

L’Ouest canadien s’intéresse beaucoup à la création de solutions d’énergie propre qui peuvent réduire la quantité de gaz à effet de serre émise dans l’atmosphère par la production de l’électricité, le traitement du pétrole et du gaz naturel, et les procédés industriels. Diversification de l’économie de l’Ouest appuie la recherche et le développement dans ce secteur en soutenant l’International Performance Assessment Centre for Geologic Storage of Carbon Dioxide (disponible en anglais seulement) (IPAC-CO2). L’IPAC-CO2 a été créé par l’Université de Regina en 2009 à l’aide d’un financement de 14 millions de dollars, accordé par Royal Dutch Shell, le gouvernement de la Saskatchewan et le gouvernement du Canada. L’IPAC-CO2 cherche à répondre aux besoins du public et à faciliter la réglementation en matière de captage et de stockage de CO2 (CSC), en fournissant des évaluations de rendement indépendantes de projets qui utilisent des technologies de stockage géologique du CO2.

L’investissement de 4 millions de dollars de DEO dans l’IPAC-CO2 s’appuie sur les travaux de recherche sur l’énergie propre actuellement menés à l’Université de Regina et soutient la mise en œuvre de nouveaux projets qui utilisent le CSC. En mai 2010, l’IPAC-CO2 a annoncé qu’il avait établi un réseau mondial regroupant des organisations de huit pays qui font des études dans le domaine du CSC. En juin 2010, l’IPAC-CO2 a annoncé un projet conjoint avec la CSA pour l’élaboration d’une norme pour le stockage géologique des émissions industrielles. Une fois terminés, les documents seront soumis au Conseil canadien des normes en vue d’obtenir une reconnaissance, ce qui en ferait la toute première norme officielle au monde dans le domaine du CSC. La nouvelle norme servira alors de base pour la promotion de normes internationales approuvées par l’Organisation internationale de normalisation.

Alberta Centre for Advanced Micro-Nanotechnology Products (ACAMP) – Edmonton, Alberta

Diversification de l’économie de l’Ouest a versé 3,5 millions de dollars à l’Alberta Centre for Advanced Microsystems and Nanotechnology Products (disponible en anglais seulement) ACAMP) pour l’acquisition et l’installation d’équipement spécialisé, d’équipement de formation et d’équipement technique auxiliaire. L’ACAMP est un organisme sans but lucratif qui offre des services spécialisés aux entreprises qui utilisent des systèmes de micro-nanotechnologie. Ce financement de Diversification de l’économie de l’Ouest s’ajoute à sa contribution de 3,5 millions de dollars à l’ACAMP, annoncée en août 2008.

Grâce à ce financement, l’ACAMP a pu acheter de l’équipement spécialisé pour soutenir des entreprises de la micro- et de la nano-industrie en leur fournissant des prototypes conditionnés et testés. Elle est aussi devenue la première organisation au Canada à avoir de l’équipement d’emballage en céramique à basse température applicable à des systèmes de détection et de contrôle dans un certain nombre de secteurs d’activité (pétrolier et gazier, biomédical, environnemental, agricole et forestier).

Dans l’ensemble, cet investissement a permis à l’ACAMP d’encourager la commercialisation de la technologie dans des secteurs prometteurs de la micro-nanotechnologie et d’aider des entreprises à lancer leurs produits sur le marché. Il permettra aussi à l’ACAMP de participer à 35 autres projets industriels, en ajoutant des services à ceux qu’elle fournit actuellement à 25 entreprises albertaines.

Hitachi Electron Microscopy Products Development Centre– Edmonton, Alberta

Diversification de l’économie de l’Ouest, le gouvernement de l’Alberta et d’autres intervenants ont investi 8,75 millions de dollars dans un nouveau centre de recherche et de développement de produits appelé Hitachi Electron Microscopy Products Development Centre, situé au National Institute for Nanotechnology (disponible en anglais seulement) (NINT) à l’Université de l’Alberta. Ce centre abritera trois nouveaux microscopes électroniques, d’une valeur de 7 millions de dollars, dont le premier microscope électronique à balayage environnemental d’Hitashi jamais utilisé à l’extérieur du Japon.

Un des projets du Centre sera d’évaluer et de tester l’émetteur d’électrons le plus performant du monde à être utilisé dans des microscopes électroniques, inventé par le groupe de recherche sur les dispositifs à échelle moléculaire du NINT. Cet émetteur d’électrons permet de voir un objet dans ses moindres détails, car sa pointe plus fine engendre une résolution plus précise. Cette technologie peut servir, entre autres, dans le secteur pétrolier pour fournir de l’information supplémentaire sur l’argile bitumineuse et le processus d’extraction à une échelle microscopique.

Le Centre devrait accélérer les possibilités de commercialisation en utilisant l’expertise d’Hitachi dans le développement des produits et la vente des technologies, et améliorer l’accès aux marchés mondiaux des produits novateurs de microscopie électronique du NINT. De plus, ces nouvelles installations permettent au NINT de renforcer le statut de chef de file de son centre de recherche – au Canada et sur la scène internationale – et aideront la province à attirer et à garder des chercheurs et des diplômés talentueux.

Expansion de l’Okanagan Research and Innovation Centre – Kelowna, Colombie-Britannique

Diversification de l’économie de l’Ouest Canada a financé l’Okanagan Research and Innovation Centre (disponible en anglais seulement) (ORIC) afin d’étendre ses activités à Kelowna. L’ORIC est un incubateur d’entreprises, situé dans la vallée de l’Okanagan, qui offre tous les services d’aide au démarrage. Il soutient les petites entreprises de technologie dans leurs activités de recherche et de développement appliqués, leur ouvre l’accès à des services de développement d’entreprise et d’experts-conseils et commercialise la technologie et la propriété intellectuelle pour leur permettre de s’établir ou de prendre de l’expansion. De plus, l’ORIC offre un ensemble de services pour faciliter la tâche aux sociétés étrangères qui envisagent d’investir dans l’Okanagan et a ainsi joué un rôle important dans la création d’une nouvelle grappe technologique dans la région. En facilitant les conditions d’établissement et en soutenant l’innovation technologique et la collaboration, l’ORIC a stimulé le développement d’entreprises de haute technologie maintenant prospères.

Ce projet a fait de l’ORIC un acteur clé de la création d’une nouvelle grappe technologique dans l’Okanagan. Au nombre de ses réalisations récentes figurent les suivantes : l’incubation de cinq entreprises sur place et de quatre clients extérieurs, le développement de trois prototypes, le lancement de trois technologies sur le marché, la création de 20 emplois en technologie parallèlement à la croissance d’entreprises et l’obtention facilitée d’investissements d’environ 3,5 millions de dollars.

En outre, depuis que ces résultats ont été annoncés, un des clients de l’incubateur (Vineyard Networks) a signé un contrat de 2 millions de dollars avec une entreprise européenne de sécurité. Vineyard Networks conçoit, pour les entreprises, des manières d’établir les priorités d’utilisation de l’Internet et de s’assurer que le Web sert d’abord à promouvoir leurs affaires et la mission de l’entreprise plutôt qu’à donner du temps sur Facebook à leurs employés. Vineyard Networks, ayant atteint son seuil de rentabilité, est maintenant prête à quitter l’incubateur. De plus, le numéro de janvier dernier du Network World Magazine a nommé Vineyard Networks parmi les 10 meilleures nouvelles entreprises à surveiller, ce qui en fait la seule entreprise canadienne incluse dans cette liste.

Retourner au haut de la pageHaut de la page

 

Développement économique des collectivités

Planification, développement et adaptation de l’économie des collectivités

MLTC Resource Development – Meadow Lake, Saskatchewan

MLTC Resource Development Inc. a évalué ses activités de foresterie avec l’intention d’adopter des procédés plus efficaces et d’élargir sa gamme de produits en créant des produits plus respectueux de l’environnement. Diversification de l’économie de l’Ouest l’a aidée à rénover ses installations de mise à l’essai et à tester de nouvelles technologies, méthodes et machines. Le projet permet à l’une des principales entreprises de Meadow Lake d’entreprendre des activités de recherche et de développement appliqués et du traitement à valeur ajoutée dans l’industrie forestière, et à trouver des débouchés pour ses nouvelles technologies et ses nouveaux produits.

MLTC a terminé les activités du projet et atteint tous ses objectifs, et elle a utilisé toutes ses ressources financières. Elle a bouclé son budget et le projet a franchi un certain nombre d’étapes importantes et engendré plusieurs réalisations.

Une usine de production expérimentale de granulé de bois a été construite et une usine de fabrication de granulé de bois a ensuite été créée. Cette usine permettra à MLTC d’élargir encore plus sa gamme de produits, en lui permettant de créer et de tester de nouveaux produits qui pourront ensuite être commercialisés.

Initiative de diversification rurale – Alberta et Colombie-Britannique

Diversification de l’économie de l’Ouest a engagé en 2008 la somme de 4,5 millions de dollars sur quatre ans à l’endroit de l’Initiative de diversification rurale (disponible en anglais seulement) (IDR). Ce projet permettra au Community Futures Network of Alberta de stimuler la croissance économique à long terme en soutenant un peu partout en Alberta d’importants projets de diversification rurale.

L’IDR met l’accent sur les projets qui ajoutent de la valeur aux industries traditionnelles, accroissent la productivité, favorisent la création de grappes industrielles et apportent un soutien aux petites entreprises et aux nouveaux entrepreneurs. En date du 15 mars 2010, le Community Futures Network of Alberta s’est engagé à fournir 1,3 million de dollars pour le financement de huit projets. Ceux-ci ont permis la mise en œuvre de huit activités offrant de la planification, du leadership et de l’expertise, ont facilité dans huit cas la participation de la collectivité et ont permis la création ou le maintien de 12 partenariats. De plus amples renseignements sur les projets de l’IDR sont disponibles en ligne à http://www.ruraldiversification.com/.

Diversification de l’économie de l’Ouest a engagé en 2008 la somme de 3,9 millions de dollars sur trois ans et demi à l’endroit de l’Initiative de diversification de l’économie rurale de la Colombie-Britannique. Ce projet permettra à la Community Futures of British Columbia de financer des projets de développement économique ruraux définis par les collectivités rurales. Pour être approuvés, les projets devront cibler l’une ou plusieurs des quatre priorités stratégiques suivantes : Commercialisation de la technologie; Commerce et investissement; Productivité et compétitivité des entreprises; Diversification rurale. En date du 31 mars 2010, la Community Futures of British Columbia avait engagé 1,445 million de dollars à l’égard de 11 projets, qui créeront 560 emplois.

Infrastructure

Prière de consulter la partie portant sur le programme Infrastructure de loisirs du Canada, à la section intitulée Plan d’action économique du Canada, pour des renseignements sur les projets d’infrastructure.

Retourner au haut de la pageHaut de la page

 

Politique, représentation et coordination

Collaboration et coordination

Installations de formation pour les techniciens d’entretien d’aéronefs au Saskatchewan Indian Institute of Technologies (SIIT) – Saskatoon, Saskatchewan

Conjointement avec le gouvernement de la Saskatchewan, Diversification de l’économie de l’Ouest a collaboré avec plusieurs sociétés multinationales en vue d’examiner les possibilités liées aux retombées industrielles et régionales dans la province. Plus de cinq années d’efforts de représentation et de promotion ont culminé en un investissement dans les installations de formation pour les techniciens d’entretien d’aéronefs du Saskatchewan Indian Institute of Technologies (disponible en anglais seulement) (SIIT).

Le 25 juin 2008, les chefs de file du domaine de l’aérospatiale et de la défense que sont les sociétés Lockheed Martin, The Boeing Company et Rockwell Collins annonçaient avoir mis pour la toute première fois leurs ressources en commun dans le but de favoriser le développement des compétences liées aux métiers de l’aviation. En s’appuyant sur la Politique des retombées industrielles et régionales (RIR), ces entreprises privées ont engagé 2,75 millions de dollars en plus de faire don d’aéronefs.

Les installations de formation pour les techniciens d’entretien d’aéronefs du SIIT sont le fruit des investissements du gouvernement de la Saskatchewan, du gouvernement du Canada, du SIIT, de l’Autorité aéroportuaire de Saskatoon et du secteur privé.

Table ronde sur la productivité et la compétitivité – Vancouver, Colombie-Britannique

Le 23 juin 2009, Diversification de l’économie de l’Ouest s’est associé au gouvernement de la Colombie-Britannique pour organiser une table ronde axée sur la productivité et la compétitivité en C.-B. Trente représentants des gouvernements du Canada et de la C.-B., d’universités, d’associations industrielles, de groupes de réflexion et d’organisations non gouvernementales y ont participé. Le Conference Board du Canada a fait une présentation sur la productivité et la compétitivité de l’Ouest canadien, en mettant l’accent sur le potentiel économique de la C.-B., les possibilités que la province devrait saisir et les défis qu’elle aura à relever. Les discussions ont ensuite porté sur l’élaboration d’un plan stratégique et sur l’importance de miser sur le capital humain autochtone, de développer des produits à valeur ajoutée plutôt que de se concentrer sur la vente des ressources naturelles, de diminuer la dépendance à l’égard du marché américain en se tournant vers de nouveaux marchés comme l’Asie, et de s’intéresser davantage à la gestion en C.-B. de nouveaux produits et services liés à l’innovation et à la commercialisation. Des tables rondes comparables se sont tenues durant la même semaine à Edmonton (le 22 juin), à Winnipeg (le 25 juin) et à Saskatoon (le 26 juin).

Saumon du Pacifique – Île de Vancouver, Colombie-Britannique

Diversification de l’économie de l’Ouest a cherché avec le ministère des Pêches et des Océans (MPO) des mesures d’adaptation communautaire à mettre en application pour réagir à l’entrée en vigueur de nouvelles dispositions du Traité canado-américain portant sur le saumon du Pacifique.

Diversification de l’économie de l’Ouest s’est associé au MPO pour conduire une série de consultations dans différents lieux de l’île de Vancouver où les deux ministères estimaient que la fermeture de l’industrie du saumon du Pacifique allait occasionner des pertes d’emplois. Diversification de l’économie de l’Ouest a aussi profité de ces consultations pour inviter les intéressés à soumettre des demandes au Programme d’adaptation économique des collectivités de la côte Ouest (WestCCAP), qui fournit des fonds aux collectivités côtières ciblées afin qu’elles puissent diversifier leurs économies et se libérer de leur dépendance à l’endroit des industries océaniques traditionnelles. Du coup, plusieurs projets ont été financés à l’aide du Fonds d’adaptation des collectivités, du programme Infrastructure de loisirs du Canada et de WestCCAP dans les collectivités touchées.

Soutenir le développement d’un port intérieur, – Winnipeg, Manitoba

Projets et activités :

  • CentrePort Canada Inc. (projet 10536)
  • Mission de CentrePort dans les principaux ports intérieurs nord-américains (10NAPP-25)
  • Comité de coordination à guichet unique fédéral-provincial-municipal de CentrePort

À partir de 2009-2010, Diversification de l’économie de l’Ouest investira 1 575 000 $ sur quatre ans pour soutenir la création de CentrePort Canada Inc (disponible en anglais seulement).

Diversification de l’économie de l’Ouest a aussi soutenu la création de CentrePort Canada en organisant une mission du Programme de la plateforme nord-américaine (PPNA) pour visiter certains des ports intérieurs les plus importants des États-Unis et du Mexique. La mission a bénéficié d’une bonne couverture médiatique aux États-Unis et au Manitoba, et a permis à CentrePort d’établir plus d’une centaine de liens nouveaux avec diverses industries.

Pour finir, un Comité de coordination à guichet unique fédéral-provincial-municipal a été créé pour tirer parti au maximum des efforts des trois administrations par une action coordonnée qui aide la création en collaboration de CentrePort Canada Inc. Le Comité adoptera une approche proactive, axée sur les services dans sa mise en œuvre des programmes existants en plus de chercher des possibilités d’améliorer leur efficacité, individuellement et collectivement.

CentrePort Canada Inc. – Winnipeg, Manitoba

Dans le cadre de l’Entente de partenariat pour le développement économique de l’Ouest, Diversification de l’économie de l’Ouest a investi 1 575 000 $ comme élément d’un projet de 4 millions de dollars sur quatre ans pour soutenir la création et le fonctionnement d’un port intérieur à Winnipeg.

La création de ports intérieurs est une entreprise de longue haleine (de 20 à 40 ans, sinon plus). On estime que CentrePort terminera bientôt le plus gros des travaux d’aménagement des lieux afin de pouvoir conclure un certain nombre d’ententes de partenariat avec l’industrie et amener des sociétés à s’installer dans le port. À mesure qu’elle réussira à attirer ces sociétés, CentrePort tirera des revenus de la location de ses installations et de ses services, ce qui lui permettra de financer ses activités d’exploitation.

La création de l’infrastructure du port intérieur et le développement d’une expertise en gestion et en marketing, y compris la capacité pour le personnel de CentrePort Canada Inc. d’attirer des intérêts commerciaux internationaux et des investisseurs, constitueront des résultats tangibles des efforts de Diversification de l’économie de l’Ouest pour réaliser sa priorité en matière de commerce et d’investissement stratégiques et pour développer et diversifier l’économie de l’Ouest.

Représentation

Retombées industrielles et régionales – Missions de développement du réseau de fournisseurs

Pendant le dernier exercice, Diversification de l’économie de l’Ouest a organisé et dirigé deux missions intérieures de développement d’un réseau de fournisseurs pour promouvoir l’Ouest canadien comme destination de choix des investisseurs intéressés par les Retombées industrielles et régionales (RIR) en rapport avec les projets de véhicules blindés tactiques de patrouille et de véhicules de combat rapproché. Si n’importe laquelle des multinationales intéressées décroche le contrat pour ces projets, certaines des sociétés de l’Ouest canadien qui ont participé aux missions de Diversification de l’économie de l’Ouest pourraient en profiter indirectement.

Western Aerospace Alliance

Diversification de l’économie de l’Ouest a aussi soutenu la Western Aerospace Alliance dans son projet d’exposition et de production de matériel de communication pour le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris. Vingt-cinq sociétés de l’Ouest canadien ont assisté au salon et le Pavillon du Canada a fait la promotion du Canadian Environmental Test Research and Education Centre (CanETREC). (Diversification de l’économie de l’Ouest a investi 8,25 millions de dollars dans CanETREC.) Diversification de l’économie de l’Ouest a participé dans l’idée de faire connaître sur la scène mondiale les entreprises et les capacités des secteurs de l’aérospatiale et de la défense de l’Ouest canadien, et de bâtir et renforcer les relations avec les principales sociétés qui participent ou comptent participer dans une large mesure aux retombées industrielles et régionales (RIR) au Canada.

Diversification de l’économie de l’Ouest a aussi assumé son rôle de représentant des intérêts de l’Ouest en organisant des processus officiels sur les RIR, dont sept réunions du Comité consultatif principal et sept évaluations de propositions reliées aux RIR en rapport avec de grands projets de l’État d’une valeur estimative de 7,4 milliards de dollars.

Manitoba Aerospace Association – Manitoba

De nombreuses entreprises du Manitoba (y compris de très grandes sociétés d’aérospatiale comme Bristol, Boeing et Standard Aero) ont été invitées et ont participé à diverses activités conçues afin de fournir une information pertinente et opportune, y compris l’établissement de relations, afin de faciliter la pénétration de nouveaux marchés aux États-Unis par les petites et moyennes entreprises membres de la Manitoba Aerospace Association (disponible en anglais seulement). À l’une des activités qui a attiré 42 participants, on a pu organiser de nombreuses réunions face à face.

Les entreprises membres de la Manitoba Aerospace Association prennent de plus en plus conscience des exigences à remplir pour obtenir des engagements contractuels au titre des retombées industrielles et régionales et profiter des possibilités commerciales que présente la grappe de l’aérospatiale en pleine expansion de la Caroline du Sud. Une analyse a été faite des capacités des fournisseurs manitobains afin de mettre le doigt sur leurs lacunes et les obstacles qui les empêchent de progresser.

Cadre fédéral pour le développement économique des Autochtones

Diversification de l’économie de l’Ouest a contribué au Cadre fédéral pour le développement économique des Autochtones du gouvernement du Canada, ce qui signifie notamment participer à l’élaboration des politiques et des programmes mis de l’avant pour ouvrir d’autres avenues au financement des initiatives de développement économique des Autochtones dans l’Ouest canadien.

En 2009-2010, un troisième élément du cadre a été élaboré. Les trois éléments en sont :

  • Renforcer l’entrepreneuriat autochtone;
  • Améliorer la valeur des actifs autochtones;
  • Façonner des partenariats nouveaux et efficaces et Orienter le rôle du gouvernement fédéral.

Diversification de l’économie de l’Ouest a participé au développement de deux secteurs précis, l’agriculture et la foresterie, en participant à des téléconférences et en fournissant des données économiques et des données de recherche pour aider à formuler les rapports sectoriels. Ces rapports doivent servir à trouver les possibilités de collaboration horizontale entre les ministères afin de réduire le fardeau administratif et de proposer une approche pangouvernementale.

Recherche et analyse

Rapport de 2010 de Technologies du développement durable du Canada sur la commercialisation des technologies propres

Le Rapport de TDDC fait état du rendement du secteur des technologies propres à divers égards dont la pénétration des marchés, la commercialisation et le potentiel de croissance.

Le rapport national a été achevé et rendu public le 25 mars 2010, à la conférence Globe 2010, à Vancouver.

Initiative de la porte et du corridor de l’Asie-Pacifique

Cette initiative qui inclut des travaux de recherche, l’élaboration de stratégies et l’organisation d’activités a été lancée pour développer les industries à valeur ajoutée et tirer profit des possibilités qu’ouvre le positionnement du Canada en tant que porte de l’Asie-Pacifique. Notamment, elle a permis de produire une série de vidéos sur la relation du Canada avec l’Asie.

Cette initiative a permis la publication de 18 articles d’information, l’organisation d’une conférence, la production de 5 rapports et d’une série de vidéos sur les thèmes brûlants des relations du Canada avec l’Asie. Voir un exemple de projet ci-dessous.

Fondation Asie-Pacifique du Canada - Colombie-Britannique

La Fondation Asie-Pacifique du Canada (FAPC) effectue des recherches pour trouver des stratégies et des moyens de soutenir le développement des industries à valeur ajoutée et de profiter des possibilités qu’ouvre le positionnement du Canada comme porte de l’Asie-Pacifique. La FAPC met à profit les connaissances et compétences de son réseau d’experts, de ses employés, de consultants reconnus et d’intervenants au Canada et en Asie pour mener diverses activités dont des études pour renforcer l’avantage concurrentiel du Canada pour l’Asie-Pacifique; informer les entreprises et les intervenants des questions, des débouchés et des tendances qui se dégagent des possibilités de relations commerciales et d’investissement étranger; et transmettre des renseignements stratégiques aux principaux décideurs et responsables des politiques.

À titre d’exemple, en 2009-2010, la FAPC a mené à bien les activités suivantes :

  • Conférence présentant le profil de Canadiens à l’étranger;
  • Rapport – La province secrète du Canada : Les 2,8 millions de Canadiens vivant à l’étranger;
  • Rapport - Canadians Abroad, Policy Challenges for Canada;
  • Rapport - Immigrant Circulation and Citizenship: Hotel Canada?;
  • Rapport - A Limited Engagement: Mainland Returnees from Canada;
  • Rapport de 2009 China Goes Global;
  • Lancement d’une série de vidéos sur l’Asie-Pacifique intitulée Asialogue. La FAPC y présente de courtes séquences mettant en vedette des conférenciers renommés pour leur connaissance de l’Asie-Pacifique.

Les travaux de recherche de la FAPC donnent à Diversification de l’économie de l’Ouest les moyens d’approfondir sa compréhension des possibilités économiques qu’offrent la Porte et le Couloir de l’Asie-Pacifique. On peut se les procurer à l’adresse http://www.portedupacifique.gc.ca/index2.html.

Retourner au haut de la pageHaut de la page

 

Plan d’action économique du Canada

Fonds d’adaptation des collectivités (FAC)

Programme Perspectives d’emploi, Northern Development Initiative Trust (NDIT) – Colombie-Britannique

Résultats des projets - En mai 2009, le gouvernement fédéral a créé le Fonds d’adaptation des collectivités (FAC) pour concrétiser le Plan d’action économique du Canada. Aux termes de ce Fonds, Diversification de l’économie de l’Ouest a reçu 118 millions de dollars pour aider les collectivités de la province les plus durement touchées par le ralentissement économique à créer ou à préserver des emplois. Diversification de l’économie de l’Ouest s’attendait à ce que la mise en œuvre du FAC soit difficile, ne serait-ce que parce que le financement accordé par le Fonds dépassait de 118 p. 100 les fonds normalement disponibles au moyen des programmes existants alors que, par ailleurs, la Région n’avait guère reçu d’argent supplémentaire pour gérer le Fonds.

Diversification de l’économie de l’Ouest a cherché des moyens novateurs de mettre en œuvre le FAC et s’est notamment tourné vers des partenaires externes pour élargir sa capacité. Entre autres, il a obtenu un décret qui permet au programme Perspectives d’emploi du gouvernement de la Colombie-Britannique d’administrer l’octroi de 30 millions de dollars du FAC au nom de la Région. Il a aussi négocié un contrat d’entiercement avec le Northern Development Initiative Trust (NDIT), en vertu duquel le NDIT s’engageait à évaluer les demandes faites au titre du FAC en provenance du nord de la Colombie-Britannique.

En s’associant au gouvernement de la Colombie-Britannique et au NDIT, Diversification de l’économie de l’Ouest a pu assurer rapidement l’évaluation du large volume de propositions reçues en réponse au FAC. Ce partenariat a amélioré le service et l’efficacité de la Région par la voie d’arrangements administratifs. En prenant des arrangements administratifs qui profitent d’autres méthodes de mise en œuvre, la Région a pu répondre rapidement et efficacement au large volume de demandes soumises au FAC et donc remettre un plus grand nombre de Canadiens au travail et plus vite.

Forest Resource Improvement Association of Alberta – Alberta

Aux termes du Fonds d’adaptation des collectivités (FAC), Diversification de l’économie de l’Ouest a accordé 15 millions de dollars de fonds (pour des projets d’une valeur totale de 30 millions de dollars) à la Forest Resource Improvement Association of Alberta, (disponible en anglais seulement) un organisme sans but lucratif qui encourage et lance des projets de mise en valeur des ressources forestières de l’Alberta visant à réduire les risques d’incendie de forêt et à améliorer la santé des forêts dans l’ensemble de la province.

Cet investissement a un effet de stimulation économique immédiat sur les collectivités de l’Alberta, y compris les collectivités de Premières nations, en plus de réduire les risques d’incendie de forêt et de soutenir la gestion forestière. Les activités approuvées créent des emplois locaux et profitent aux collectivités durement éprouvées par la perte d’emplois dans le secteur forestier ou menacées par de potentiels incendies de forêt. En date du 31 mars 2010, l’investissement avait permis de générer 733 mois d’emploi, de créer, maintenir ou agrandir 89 entreprises et de traiter 2 997 hectares de forêt.

Fonds du programme Infrastructure de loisirs du Canada (ILC)

Modernisation de l’aréna de Garson dans la MR de Brokenhead – Manitoba

Avec un financement de 63 308 $ de l’ILC, la municipalité rurale de Brokenhead a modernisé les installations de fabrication de glace et de chauffage de l’aréna de Garson en construisant un système de chauffage géothermique en boucle fermée comprenant trois chauffe-eau pour la récupération de la chaleur. Le projet prévoyait aussi la mise en place d’un chauffage par le sol dans les gradins. Outre qu’il fournira à la municipalité et aux alentours des installations de loisirs pour toute l’année, le système de chauffage géothermique permettra de protéger l’environnement en éliminant 18 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre ces vingt prochaines années. Ce projet a créé 52 mois d’emploi et a été mené à bonne fin.

Modernisation du Credit Union Centre de Saskatoon – Saskatoon, Saskatchewan

Avec un financement de 283 333 $ de l’ILC, la ville de Saskatoon a modernisé le Credit Union Centre en remplaçant l’horloge d’affichage et en ajoutant des luminaires-ruban à diodes électroluminescentes (DEL) et une signalisation numérique extérieure. Ces travaux ont permis de rendre l’équipement DEL du Centre conforme aux normes industrielles et ils donneront à ce dernier plus d’atouts pour attirer les organisateurs de compétitions sportives. Ils ont été un élément essentiel de l’organisation des championnats du monde de hockey junior de 2010. Ce projet a créé 26 mois d’emploi et a été mené à bonne fin.

Pelouse synthétique polyvalente au Shouldice Athlentic Park – Calgary, Alberta

Le financement de 1 million de dollars de l’ILC a aidé la ville de Calgary et l’association de football amateur du Grand Calgary à remplacer le terrain de sport à gazon naturel du Shouldice Athletic Park par une pelouse synthétique polyvalente. Le projet prévoyait également des commodités telles que des tribunes permanentes pour les spectateurs, des aménagements paysagers, des lampadaires et un tableau d’affichage. Ces installations de calibre international permettront d’organiser un plus grand nombre d’activités de sports amateurs et amélioreront la sécurité des joueurs, tout en prolongeant la saison et en favorisant le tourisme sportif. Le projet contribuera à satisfaire la demande d’installations de loisirs fiables et de grande qualité à Calgary. Grâce à ce projet, 67 mois d’emploi ont été créés ou conservés, 6 de plus que prévu.

Aréna de Buick Creek – Buick Creek, Colombie-Britannique

 

Aréna de Buick Creek
La nouvelle aréna intérieure de Buick Creek permettra à la communauté d’utiliser la patinoire pour une durée supplémentaire de six mois par an et de la convertir en terrain couvert pour le basketball et le soccer.

Avec un financement de 946 267 $ de l’ILC, le district régional de rivière de la Paix est en train de remplacer l’aréna extérieure de Buick Creek par une nouvelle aréna couverte de dimensions LNH. Buick Creek est une localité rurale dans une région éloignée du Nord, où la patinoire couverte la plus proche se trouve à 80 km. Le projet comprend une cuisine, une entrée principale, un système de sonorisation, une horloge d’affichage, un système de recyclage de l’eau dans la salle du zamboni, une installation de fabrication de glace et une plaque renforcée pour la glace artificielle. Cela permettra d’utiliser l’aréna comme patinoire pour une durée supplémentaire de six mois par an et de la convertir en terrain couvert pour le basketball et le soccer (commodités dont on ne dispose actuellement pas). Pour ces travaux, on a fait appel à un assez grand nombre d’entrepreneurs et d’artisans locaux. Le projet a été achevé le 31 mai 2010 et a créé 245 mois d’emploi.